MIRROR

2006

Lettres inox poli miroir / Polished steel, 8 x 203 cm


La phrase « Don’t stare at me », he whispers (« Ne me fixe pas », chuchote-t-il ) ne peut être lue sans que le spectateur ne se retrouve confronté à son propre reflet dans les lettres miroirs. Lire la phrase met en abyme le chuchotement initié par un être physiquement absent. Mirror peut être entendu comme un hommage au poème éponyme écrit par Sylvia Plath, dans lequel un miroir s’adresse au lecteur pour lui raconter ce qu’il voit.


« Don’t stare at me», he whispers
is a mirror sentence in which the viewer confronts his/her own reflection in the words while reading. The anonymous whisper becomes a sculpture and can be seen as a reverse tribute to Sylvia Plath’s eponymic poem, in which a mirror narrates what it sees.


Mirror-Delbecq