Camera, 2015

Quatrième de couverture :

En découvrant la monographie Diane Arbus aux éditions Aperture dans un rayon de la bibliothèque municipale d’Evreux en 1990 ou 1991, je n’avais aucune idée que la photographie, et au-delà d’elle l’image fixe ou animée, me révèlerait le monde. Camera n’est ni une autobiographie, ni un ouvrage théorique, ni un récit, ni un dictionnaire, mais une tentative d’explorer, avec tout l’empirisme qui caractérise le façonnage d’une existence, par quels ressorts ce mot est devenu la condition même de ma propre écriture.

Commande de Céline Flécheux et Magali Nachtergaël pour la collection du séminaire Les Contemporains, Camera est un ensemble de courts textes à la frontière de l’essai et de la fiction. Ecrits à partir de ma propre expérience de regardeuse ainsi que de photographies ou de films (Diane Arbus, William Eggleston, Zoe Leonard, Chantal Akerman…), ils ont été agencés au fil des pages selon une phrase de Chris Marker dans son documentaire Une journée d’Andreï Arsenevitch : «Les russes fikment la terre depuis le ciel, les américains filment le ciel depuis la terre».

Editions Manucius, sortie septembre 2015
Collection Les contemporains, sous la direction de Céline Flécheux et Magali Nachtergael
53 pages, 4 euros

ISBN : 978-2-84578-444-4

Delbecq-Camera couverture